Road trip des tiers lieux, naissance d’un projet collaboratif

Catégorie : Action
"Comment le projet s'est mis en place ?"
Rédigé par : Vincent
Temps de lecture : 5 min

Nous sommes au printemps 2020, en pleine période de confinement. Soudainement, nous avions le temps de réfléchir à notre avenir. Alors, comment le road trip des tiers lieux est né ? Comment s’est-il mis en place concrètement ? La réponse dans cet article !

De l’idée au projet road trip des tiers lieux

Cela fait quelque temps que Cécile et moi souhaitons nous lancer dans un projet commun. Mais sous quelle forme ? Lors de notre road trip en Europe (Article : Vanlife : faire Tiers Lieu en van aménagé ?), nous avons fait du volontariat en auberge de jeunesse. Oui, l’idée d’accueillir des backpackers venus du monde entier nous semble pertinente. Mais ces structures sont principalement dédiées à de l’accueil touristique. Or, nous avons vécu une expérience militante qui a développé notre esprit critique. (Article : Tiers Lieux et Gilets Jaunes : notre retour d’expérience). Il fallait donc que le projet permette à notre génération d’imaginer et de construire un futur en adéquation avec ses valeurs. Cependant, nous nous sommes rendu compte qu’il était difficile pour un projet de survivre en dehors de tout cadre légal. Par chance, Cécile découvre le concept de tiers lieu à la MJC de l’herbasse (Article : MJC et Tiers Lieux : similitudes et différences).

Bingo, on imagine alors une première ébauche de notre projet idéal, visible dans la vidéo suivante :

Vidéo de présentation du tiers lieu imaginé au début du projet

Le projet qu’on imagine au départ est un joli mix entre nos différentes expériences et aspirations. C’est-à-dire un tiers lieu avec des espaces d’hébergement, de la culture et des animations, mais aussi des espaces de travail partagés. À ce stade, la seule idée que l’on se faisait d’un tiers lieu provenait d’Internet. Entre-temps, nous avons visionné pas mal de documentaires, dont le fameux “En quête de sens”.

Documentaire en quête de sens
Nathanaël Coste et Marc De La Ménardière

Il relate un voyage initiatique entre deux amis d’enfance pour questionner la marche du monde. Deuxième révélation, on aime bien les road trip, on veut découvrir les tiers lieux, alors on imagine le road trip des tiers lieux !

Visiter des tiers lieux pour affiner le projet

Nous souhaitions donc combiner l’esprit vanlife avec une finalité entrepreneuriale, à savoir la création d’un projet de tiers lieu. L’intérêt de cette aventure était multiple :

  • Appréhender et comprendre le concept de tiers lieu
  • Découvrir les multiples déclinaisons du concept
  • Questionner les porteurs de projet
  • Faire partie d’un réseau dans la région

Nous savions que pour optimiser nos chances de visite, il fallait faire preuve de sérieux. Pour le moment, le projet n’était qu’un nom sur un bout de papier ! Cécile fait alors appel à Célia, une de ses collègues, pour nous dessiner un logo. Il définit désormais l’identité graphique du projet. Ensuite, nous décidons de créer un site Internet pour servir de vitrine. Pour ceux que ça intéresse, nous avons sélectionné un hébergeur français, l’entreprise LWS, qui permet de bénéficier du constructeur de site Divi Builder gratuitement sous WordPress. La première mouture du site était en ligne début juillet 2020, il ne restait plus qu’à prendre contact avec les projets !

Nous avions au préalable sélectionné une liste d’une vingtaine de tiers lieux de la région. Il ne fallait pas nous imposer de filtres, c’est pourquoi ils présentaient des activités et des structures variées. Finalement, ce sont 15 projets qui ont accepté de nous recevoir, dont deux coordinateurs de réseaux, la Trame en Ardèche et la Cédille dans la Drôme.

Rendre le road trip des tiers lieux collaboratif

L’aventure commence à prendre forme. La seule chose qui nous tracasse, c’est de se lancer seulement à deux. C’est pourquoi, dès le départ, nous avons fait le choix d’ouvrir le projet à d’autres. L’idée était d’initier un collectif à travers l’expérience du road trip. Nous ajoutons donc à la structure du site web un formulaire faisant office d’inscription à l’événement.

La problématique que nous rencontrons à ce moment-là est le manque de visibilité. Cécile et moi n’avons aucune communauté, et il fallait pourtant partager l’événement un maximum pour espérer recevoir des inscriptions. Nous décidons de nous appuyer sur les réseaux sociaux pour diffuser du contenu multimédia qui renverrait sur le site web. Par exemple, nous avons enregistré les vidéos de présentation suivantes :

Cécile, du road trip des tiers lieux
Vincent, du road trip des tiers lieux

Organiser une campagne marketing pour toucher du monde

Vincent à quelques expériences dans le digital et sait comment gérer une campagne web. De plus, Cécile est présente sur de nombreux groupes Facebook avec des thématiques liées au projet. On imagine alors créer une petite vidéo d’une minute qui fera office de teaser. Nous utilisons l’outil en ligne Canva pour récupérer des rush vidéos, et nous finalisons le montage avec la suite Adobe.

Le teaser vidéo est diffusé à travers deux canaux :

  • Organique : partager la vidéo sur des groupes Facebook ;
  • Payant : organiser une campagne web en ciblant une audience personnalisée.

L’audience personnalisée est construite à partir de l’outil Audience Insight issu de la plateforme Facebook Business Manager. Il faudra au préalable lier votre page Facebook à un compte professionnel pour bénéficier de ces outils. Pour construire notre première audience, nous avons essayé de cibler un profil similaire au nôtre.

Puvlication facebook du teaser du road trip des tiers lieux

Paramètres de la campagne web :

  • Budget : 20 €
  • Période de diffusion : 10 jours, du 13/07 au 22/07 2020
  • Objectif : interactions avec le contenu (likes, commentaires, partages et clics)
  • Placements : Fil d’actualité Facebook et Instagram
  • Ciblage : Homme/Femme – 25 à 54 ans – Intérêt = Radio Nova, Nature et Découvertes, Causette, Neon (magazine), La Vie claire ou Biocoop, Tiny House Blog, Bénévolat ou Road trip

Organiser une campagne marketing pour annoncer le programme

La deuxième vidéo présente le programme des 3 semaines de l’événement. Nous avons utilisé la même méthodologie de diffusion que précédemment.

Paramètres de la campagne web :

  • Budget : 30 €
  • Période de diffusion : 16/08 au 26/08 2020
  • Objectif : vue de vidéo Thruplays (au moins 15 secondes)
  • Placements : Fil d’actualité Facebook et Instagram
  • Ciblage : Homme/Femme – 27 à 60 ans – Intérêt = écologie
Publication facebook de la vidéo du programme road trip des tiers lieux

Analyse des résultats des campagnes

D’un côté, les campagnes payantes ont atteint 33 500 personnes et généré 6065 interactions pour un budget total de 50 €. De l’autre côté, les campagnes organiques ont atteint 73 100 personnes et généré 4300 interactions. Vous vous demandez si payer Facebook vaut le coup ? Personnellement, j’aime bien comparer avec le coût d’impression d’un flyer. On peut obtenir 5000 exemplaires format A5 pour un coût total de 78€ TTC sur Internet. Pour plus cher, on atteindrait donc 1000 personnes de moins, avec un ciblage beaucoup plus restreint (limité au lieu de distribution du tract), et sous un format papier au lieu de vidéo. Finalement, les campagnes ont permis d’obtenir 27 inscriptions à l’événement via le questionnaire en ligne ! Passé la bonne surprise, il ne restait plus qu’à contacter tout le monde en amont des visites.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonne-toi à la newsletter et reçois la plaquette du projet !

Tu seras informé de toutes les nouveautés du projet et de la parution de nouveaux articles en avant première

Bienvenue dans l'aventure !